Depuis le 9 décembre 2004, il en a le droit et les contrats de prévoyance funéraire doivent prévoir explicitement cette faculté. (Article L2223-35-1 du CGCT)

Commentaire : Cette possibilité n’est possible que pour le souscripteur du contrat, de son vivant. Le décès du souscripteur « verrouille » les choix du défunt.