Depuis décembre 2008, la loi oblige à considérer les cendres issues de la crémation d’un défunt comme un « tout ». Les cendres doivent être DANS LEUR TOTALITE, soit conservées dans une urne, soit dispersées. (Article L2213-8-2 du CCGT)

Commentaire : Depuis la loi 2008-1350 du 19 décembre 2008, les cendres d’un défunt sont « assimilées » à un corps : en ce sens, elles ne peuvent faire l’objet d’une « partition » ce qui reviendrait à « démembrer » un corps. Même si la volonté du défunt était de voir ses cendres « partagées » cette volonté est à ce jour en contradiction avec la législation et elle ne peut pas être mise en œuvre.