La législation ne le permettant pas (Article L2223-10 du CGCT), cela est impossible.

Commentaire : La législation est claire sur ce point. Dans un souci d’hygiène évident, « Aucune inhumation ne peut avoir lieu dans les églises, temples, synagogues, hôpitaux, chapelles publiques, et généralement dans aucun des édifices clos et fermés où les citoyens se réunissent pour la célébration de leurs cultes, ni dans l’enceinte des villes et bourgs » mais il existe des exceptions (qui « confirment la règle ! ….). L’inhumation (définitive) d’une urne – qui ne présente pas de souci d’hygiène – dans un tel édifice n’est pas envisagée par la législation bien que la législation tolère le dépôt temporaire d’urnes dans un édifice cultuel pour un durée en dépassant pas 12 mois. (article L.2213-18-1 du CGCT).