Sur le principe, c’est envisageable de façon exceptionnelle (pas plus d’une fois par an, selon la circulaire INT/B/95/00169/C du 15 mai 1995 – page 8) à condition que les formalités administratives soient effectués et que les critères techniques fixés par la réglementation soient respectés (Véhicule conforme, cercueil conforme, respect des délais).

Commentaire : Ce cas de figure reste rare et déconcerte autant les professionnels que les administrations, mais certaines opérations, en particulier comme la dispersion des cendres ou le dépôt d’une urne dans une case de columbarium, voire son inhumation dans une concession, sont facilement réalisable par la famille. Le portage d’un cercueil, voir son inhumation – sous réserve de faire signer à la famille une décharge de responsabilité – sont possibles. Une mise en bière également. Pour le transport du corps ou du cercueil, il faudra que la famille puisse disposer d’un véhicule conforme pour le réaliser.