(Ordonnance n°2008-507 du 30 mai 2008 & ordonnance n°2015-1682-Article 11)

Les ressortissants d’un Etat membre de la Communauté européenne ou d’un autre Etat partie à l’accord sur l’Espace économique européen souhaitant s’établir en France pour exercer tout ou partie de ces activités professionnelles mentionnées aux articles L.2223-23 et L.2223-41 doivent justifier :

D’une expérience professionnelle, en qualité de dirigeant au sens de l’article 3.1.i de la directive 2005/36/CE du Parlement européen et du Conseil du 7 septembre 2005 relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles ou en qualité d’indépendant pour l’activité considérée :
– de trois années consécutives ;
– ou de deux années consécutives si le demandeur justifie d’une formation préalable sanctionnée par une attestation reconnue par l’Etat où il a exercé, ou jugée pleinement valable par un organisme professionnel compétent de cet Etat ;
– ou de deux années consécutives si le demandeur justifie de l’exercice, pendant trois années, à titre de salarié ;

Ou d’une expérience professionnelle de trois années consécutives en qualité de salarié dans l’une des fonctions mentionnées aux articles L.2223-19 et L.2223-41 et aux mesures prises pour leur application au titre de laquelle il souhaite s’établir, si le demandeur justifie d’une formation préalable sanctionnée par une attestation reconnue par l’Etat où il a exercé, ou jugée pleinement valable par un organisme professionnel compétent de ce même Etat.

Dans tous les cas mentionnés au présent article, l’expérience professionnelle doit avoir été acquise dans un Etat membre de la Communauté européenne ou un autre Etat partie à l’accord sur l’Espace économique européen pendant les dix années qui précèdent la demande de reconnaissance de qualifications professionnelles.

L’accès à une partie seulement des activités professionnelles s’effectue dans les conditions prévues par le ministère de l’intérieur.